Actualités entreprises

Temps libre : farniente ou connecté ?

RTT rime avec farniente ! Et pourtant, ce n’est pas dans l’habitude des Français de rester les bras croisés pendant leur temps libre. Au pays des 35 heures, que fait-on  quand on a du temps pour soi ? Quels que soient l’âge ou les goûts, temps libre rime  avec multi-activité. Jeunes, actifs et retraités cherchent le bon équilibre entre la table et les écrans… Car on se connecte de plus en plus pour déconnecter.

 Une femme profitant de son temps libre en lisant

En moyenne, chacun dispose de près de 7 heures de temps libre par jour, selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc). Des moments qu’il ne consacre ni au sommeil, ni au travail, ni aux tâches domestiques ou au transport.

 

Bons vivants ou téléphages ?

À première vue, on pourrait penser que les Français sont avant tout téléphages. Le petit écran est allumé près de 3 h 45 par jour. Et même si l’audience est en baisse chez les moins de 30 ans, la télé garde une longueur d’avance sur la radio, dont la consommation (en hausse) atteint le seuil des 3 heures quotidiennes (selon Médiamétrie). Mais la télé  est  un  loisir  « par  défaut », précise l’étude du Crédoc car elle n’est regardée « activement » que durant 2 heures. Devant le poste, quatre téléspectateurs sur cinq ont l’habitude de déjeuner ou dîner, faire leur ménage, téléphoner, surfer sur le web et les réseaux sociaux ou jouer à des jeux vidéo. C’est pourquoi le Crédoc préfère considérer que ce sont les moments de sociabilité et de  convivialité qui priment pendant le temps libre. Car nous passons en moyenne chaque jour 2 h 15 en cuisine ou à table et une heure en visites, dîners, conversations diverses.

Le week-end est un moment privilégié, où chacun consacre deux fois plus de temps à recevoir ou à sortir par rapport à la semaine. Ce constat vaut pour tous, y compris pour les retraités, les demandeurs d’emploi et même pour les personnes qui travaillent le week-end. Le samedi est traditionnellement réservé aux courses et les soirées à l’extérieur ou en compagnie de l’entourage sont privilégiées. Le dimanche est davantage une journée de repos, avec une  heure de sommeil et une demi-heure de télévision supplémentaires ainsi que des activités passées le plus souvent en famille. Plus que les autres Européens, les Français associent souvent loisirs et vie relationnelle. Pratiquer une activité sportive, aller au cinéma, visiter un musée ou un lieu de patrimoine sont aussi un moyen de passer du temps avec des proches, de tisser ou renforcer des liens d’amitié ou familiaux.

Selon l’âge, le volume des loisirs est sensiblement différent. Il est de 7 h 40 avant 18 ans, minimal entre 30 et 40 ans (7 h 09) et maximal après 70 ans (10 h 08). Les plus jeunes font davantage de sport, de jeux vidéo, d’Internet, d’activités artistiques, de sorties culturelles, et ont une sociabilité plus riche. Les 30-50 ans passent plus de temps à s’occuper des enfants. Les seniors, eux, regardent plus souvent la télévision, se promènent davantage, ont une pratique artistique plus riche, lisent davantage, passent plus de temps à table (2 h 33), à bricoler (38 minutes) et à jardiner (50 minutes).

Le niveau d’éducation et la catégorie professionnelle déterminent aussi des différences très marquées dans la composition des loisirs. Les bas revenus regardent plus souvent la  télévision, jouent plus souvent aux jeux vidéo, se promènent davantage et consacrent plus de temps aux moments de sociabilité. Tandis que les plus aisés pratiquent davantage de sport, lisent plus, sortent davantage au théâtre, cinéma, musées, etc. Ils disposent de moins de temps libre, et ce pour de multiples raisons.

 

Adolescents sur leur smartphone

 

Plusieurs activités en même temps

 

Pour être bien rempli, le temps libre se modèle de plus en plus sur les schémas de fonctionnement en vigueur dans l’univers du numérique : le multitasking. Le fait de pratiquer plusieurs activités en même temps, notamment avec la généralisation de l’usage des smartphones : à la fois téléphone, point d’accès au web, appareil photo, etc.

L’évolution générale montre qu’on passe de plus en plus de temps connecté ! Les Français de 16 à 30 ans passent en moyenne plus de 2 heures par jour sur leur smartphone, un peu devant les 45-65 ans, qui y passent 1 h 30. Le temps passé sur smartphone est supérieur à celui passé devant la télé, sauf entre 21 heures et 23 heures. Mais il demeure très utilisé en tant que deuxième écran.

Les lycéens et les étudiants ont en partie remplacé la télévision par l’ordinateur. Ils y consacrent plus d’une heure par jour, tandis que les plus de 50 ans ne lui accordent que 20 minutes. Quel que soit l’âge, il s’agit d’une activité plutôt masculine.

L’émergence d’Internet a façonné toute une nouvelle génération adepte d’e-sport et addict à YouTube. Le gaming englobe différents types de jeux : jeux de société, de rôles, mais  surtout les jeux en ligne. En 2015, 4,5 millions de personnes ont regardé d’autres personnes jouer à des jeux vidéo en France. Les matchs de championnats du monde de Counter Strike ou de League of Legends (LOL) remplissent des stades de foot, aménagés spécialement pour l’occasion. La finale de LOL à Berlin, devant 15 000 personnes, a été retransmise en direct dans une cinquantaine de cinémas français. Au total, traduite dans une vingtaine de langues, elle a attiré près de 30 millions de personnes dans le monde, essentiellement sur Internet.

Autre phénomène de masse : le visionnage de vidéos sur YouTube. Les « YouTubeurs » animent leur chaîne propre sur laquelle ils postent de courtes vidéos. En tête figurent les chaînes d’humour. Le blogueur Cyprien domine le classement avec 8,9 millions d’abonnés, suivi de près par Rémy Gaillard et Norman. Puis viennent les chaînes dédiées aux geeks pour s’améliorer dans certains jeux vidéo. Un peu derrière, les stars féminines du web sont soit dans l’humour (Andy Raconte et Natoo ont près de 2,5 millions d’abonnés), soit dans les astuces mode et beauté. Icône des jeunes filles, la blogueuse Enjoy Phoenix, 20 ans seulement, a ouvert il y a quatre ans son premier compte YouTube, qui affiche aujourd’hui 2 millions d’abonnés.

En quelques années, le smartphone est devenu le support de prédilection pour tuer les temps morts, dans les transports notamment. Des temps désormais dévolus à l’échange (SMS, tchat), à l’écoute de musique et à la consommation de videos et d’information aux dépens des supports papier traditionnels. Si bien que le temps consacré à la lecture (livres, journaux, y compris la lecture de journaux sur Internet) a diminué d’un tiers depuis 1986, perdant 9 minutes par jour. Les inactifs et les chômeurs ont particulièrement contribué à cette évolution mais, de fait, tout le monde lit de moins en moins sur papier. Les retraités restent les plus gros lecteurs, avec plus d’une demi-heure de lecture par jour.

 

Un pays de marcheurs

 S’ils sont hyper connectés, les 15-25 ans sont aussi les plus sportifs. Les garçons font une demi-heure de sport par jour, contre 9 minutes pour les filles de leur âge. Les chômeurs s’exercent pendant 19 minutes, suivis des salariés (14 minutes), et des retraités (seulement 10 minutes).

Les pratiques sportives les plus courantes sont la marche, la natation et le cyclisme. Sur 66 millions d’habitants, la France compte 28 millions de marcheurs « du dimanche », 12,6 millions se déplacent au quotidien en marchant, 4,9 font de la randonnée, 3,4 randonnent en montagne.

Les sports d’eau ont la cote. Le ministère des Sports dénombre 13 millions de nageurs, tout comme le vélo (près de 12 millions roulent pour le loisir, 4,4 en VTT et 2,9 pour se déplacer). Viennent ensuite la gym fitness, une activité surtout féminine (7,6 millions) et le ski alpin (près de 6 millions d’aficionados). Contre toute attente, la pétanque distance le football amateur et professionnel d’une courte tête (5,5 millions contre 5,3), le footing (4,6), la musculation (4,2) et le jogging (3,8).

S’ils avaient plus de temps, les Français aimeraient faire plus de sport, explique le Crédoc.  Sur le panel de personnes interrogées, 28 % évoquent une pratique plus régulière ou la découverte de pratiques sportives, et 26 % choisiraient des activités dans le champ culturel et artistique (15 % aimeraient pratiquer davantage ou découvrir des activités artistiques, 11 % aimeraient se cultiver, développer leurs connaissances générales). Un troisième pôle d’intérêt regroupe des activités domestiques comme s’occuper davantage de ses enfants et de sa famille (15 %) ou de son domicile (15 %), signe que le « temps libre » intègre les « semi-loisirs » (jardinage-bricolage) et le temps domestique. Finalement, seuls 9 % déclarent vouloir se reposer, signe de l’appétence de nos concitoyens pour une vie « bien remplie ».

Alors que les penseurs comme Roger Sue ou Joffre Dumazedier imaginaient que la société du temps libre encouragerait l’engagement citoyen, seul un Français sur trois consacre du temps  à des activités bénévoles, un engagement qu’il réserve souvent pour sa retraite.

Vous êtes sur mobile.