Conseil santé

Les meilleurs sports pour rester en forme après 50 ans

Couple de seniors sur un vélo

 

Faire du sport après 50 ans est une pratique essentielle pour garder la forme : un français sur deux âgé de 55 à 64 ans pratique d’ailleurs une activité physique. Zoom sur 5 sports adaptés aux plus de 50 ans et qui démontrent des bénéfices à la fois physiques et psychiques.

1. La marche

Avec une moyenne de 7 889 pas quotidiens, soit environ 6 kilomètres, les Français sont encore trop loin de l’objectif de 10 000 pas par jour, recommandé pour la santé. C’est ce qui ressort du cinquième Baromètre Attitude Santé réalisé à l’aide de podomètres pour l’association d’assureurs Attitude Prévention. Selon le Pr Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes), « c’est très inférieur à ce que faisaient nos parents et nos grands-parents ». Avec l’âge, les choses ne s’arrangent pas, puisqu’à partir de 65 ans « le nombre de pas chute significativement à 5 144 pas par jour en moyenne », précise le Pr Toussaint. Paradoxalement, alors que le manque de temps est la première excuse invoquée par 25 % des Français qui ne font pas de sport, le baromètre 2016 montre que l’ensemble de la population bouge plutôt moins le week-end qu’en semaine…

La marche, pour quels bénéfices ? Qu’il s’agisse de marche lente, de course ou encore de marche nordique, ces sports sont indiqués en prévention du diabète.

2. La natation

Sport très complet, la natation vous permet à la fois de travailler le souffle, l’endurance mais également de tonifier le corps. Pour les personnes souffrant de problèmes de dos, privilégiez le crawl à la brasse.

Pour varier les plaisirs, vous pouvez également participer à des cours d’aquagym ou d’aquabiking, qui faciliteront la musculation, par rapport à la même pratique, hors de l’eau.

3. Le vélo

Ce sport est idéal pour travailler l’endurance cardio-vasculaire, la force musculaire dans les jambes mais également l’équilibre. Pour garder un lien social et s’entraider, on peut également être membre d’un vélo club et pédaler en groupe.

4. Le fitness

Sport de plus en plus à la mode chez les people, le fitness est une pratique sportive d’intensité variable, pour tous les goûts et toutes les capacités.

On retrouve par exemple le yoga, une discipline ancestrale ayant pour objectif d’harmoniser le corps et l’esprit. Il s’agit d’enchaînements posturaux très doux alliés à des techniques de respiration pour détendre les muscles. Le yoga tonifie également les organes internes et assouplit les articulations. Certaines positions soulagent les douleurs, celles du dos en particulier.

Autre sport très en vogue, la gym suédoise. Association proposant des cours mêlant entraînement cardio et musculation d’une durée d’une heure, les intensités sont encore une fois adaptées à chacun : « Standard soft » pour des mouvements lents et doux, « Standard » puis « Intensif » pour les plus courageux d’entre nous.

5. La méditation

 Plus une pratique qu’un sport physique à proprement parler, la méditation fait de plus en plus d’adeptes. À juste titre. Méditer, c’est retrouver la paix intérieure, être à l’aise avec soi-même et avec les autres, combattre le stress, voire prévenir ou contenir des maladies cardio-vasculaires, des troubles psychosomatiques et des douleurs chroniques. Car la méditation, comme le prouve la science, agit sur le cerveau et active des mécanismes réparateurs ou préventifs.

Concrètement, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est ni prier, ni dormir debout (ou plutôt assis en tailleur, le dos bien droit, les yeux clos). C’est se mettre en quête d’un état de « pleine conscience » qui permet d’observer ses propres émotions, pensées, idées, images mentales et sensations physiques « sans chercher à les juger, les comprendre, les chasser ou s’y agripper ». C’est « être vigilant à tout ce qui peut venir à l’esprit, sans adopter pour autant d’attitude partisane », explique le Dr Rosenfeld. « Méditer, c’est être dans la vie, ouvrir son esprit, ne plus avoir peur […]. C’est apprendre à mieux aimer », ajoute le philosophe Fabrice Midal, fondateur de l’École occidentale de méditation. C’est « un entraînement de l’esprit » qui permet de « transformer notre façon de percevoir les choses » et ainsi de « transformer la qualité de notre vie », écrit Matthieu Ricard dans L’art de la méditation.

L’objectif est, en parvenant à tenir ses émotions à distance, de maîtriser son stress, de se détendre et de cultiver le bien-être. La méditation permet de « ne plus confondre ce que l’on pense et la réalité » et de « ne plus se perdre dans ses pensées » pour retrouver le contact avec soi-même et les autres, résume un autre spécialiste, Carl de Miranda. Elle est un moyen privilégié de « libérer son esprit de la confusion, de l’égocentrisme et des émotions perturbatrices » en vue de retrouver « le calme intérieur » et de « devenir un être humain meilleur, pour mieux servir les autres », c’est-à-dire pratiquer « l’amour altruiste », indique Matthieu Ricard.

Attention, à éviter si l’on n’était pas adepte de longue date :

  • Les sports de combat
  • Les sports où les risques de chute sont importants, comme le ski ou snowboard
  • Les sports qui nécessitent des appuis importants sur les genoux comme les sports de raquette (tennis, badminton, squash).

Au global, les bénéfices du sport avant ou après 50 ans sont physiques avec notamment la prévention de l’arthrose ou de l’ostéoporose, mais également mentaux. En effet, pratique une activité physique régulière concourt à lutter contre le stress, la dépression, et aide même à favoriser la mémoire. En effet, apprendre une chorégraphie ou retenir de nouveaux gestes permet de stimuler des cellules nerveuses.

 

 

Sources :

  • Attitude Prévention, « Choisir un sport après 50 ans »

http://www.attitude-prevention.fr/sport-choix-senior-cinquante.html

 

  • 50 ans et plus sport, « Quel sport pour les seniors ? »

http://50ansetplus-sport.e-monsite.com/pages/quel-sport-pour-les-seniors.html

Vous êtes sur mobile.