Santé

Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ? Définition et traitements

Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ?

Définition d’une infection nosocomiale

Une infection nosocomiale est une infection contractée lors d’un séjour en établissement de soins.

Elle est liée aux soins et/ou à l’hospitalisation.

Cela veut également dire qu’au moment de l’admission, le patient est exempt de toute infection spécifique.

Différences entre infection nosocomiale et autres infections

Un infection « classique » peut être contractée tout au long de la vie, du nouveau-né à la personne âgée. Elle peut être dûe à différents paramètres tels que la ”confrontation” à des bactéries.

La maladie nosocomiale est directement liée à la prodigation de soins ou à une admission en établissement de santé.

Comment les infections nosocomiales se développent-elles ?

Principales causes des infections nosocomiales

Il existe 2 causes principales d’infections nosocomiales en établissement de santé :

  • Les soins
  • L’hospitalisation

Les infections liées aux soins peuvent être dues à un manque d’hygiène et à la répétition d’actes médicaux.

Les infections liées à l’hospitalisation sont dues à l’environnement : équipements, aérations, alimentation…

Dans les 2 cas, il s’agit bien d’infections nosocomiales.

Facteurs de risque en milieu hospitalier

Les facteurs de risque d’une infection nosocomiale dépendent de :

  • L’état de santé et l’âge du malade

En effet, l’état de santé du patient peut jouer en sa faveur ou sa défaveur.

  • La répétition des actes médicaux

L’exposition à différents types d’actes médicaux (perfusions, opérations) sont des facteurs de risque pouvant exposer à une infection nosocomiale.

  • Les traitements médicamenteux

Certains traitements peuvent également être des facteurs de risques : ils fragilisent les défenses immunitaires du patient et peuvent donc l’exposer à des contaminations bactériennes plus importantes.

Quels sont les symptômes d’une infection nosocomiale ?

Signes communs des infections nosocomiales

Une infection nosocomiale s’identifie notamment via la zone infectée.

Les symptômes d’une infection peuvent varier en fonction de la zone infectée : inflammation, gonflement, douleurs, écoulements de liquides.

Une manifestation peut également être spécifique : la toux dans le cas d’une pneumonie ou une infection urinaire dans le cas d’un problème vésical.

Quels sont les traitements disponibles pour les infections nosocomiales ?

Antibiotiques et autres médicaments

Les infections nosocomiales sont la plupart du temps dues à des bactéries.

Le traitement antibiotique est donc recommandé pour ce type d’infection.

Un antibiogramme est effectué en amont afin d’identifier la souche bactérienne et de proposer le meilleur traitement antibiotique au malade.

Soins et procédures hospitalières

En fonction du foyer infectieux, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

L’opération permettra de drainer et traiter les bactéries.

Comment prévenir les infections nosocomiales ?

Il est possible de prévenir les infections nosocomiales grâce à des gestes simples : patients, personnel médical et visiteurs ont tous un rôle à jouer dans la prévention santé.

Mesures de prévention pour les patients

Concernant les patients, 4 mesures simples de prévention peuvent être prises :

  • Un lavage des mains régulier et systématique après un passage aux toilettes
  • Une bonne hygiène corporelle globale
  • La non manipulation des dispositifs invasifs (cathéters, sondes ou drains)
  • Le respect des conditions préopératoires (épilation, douche antiseptique)

Ces gestes simples peuvent limiter efficacement les maladies nosocomiales en milieu médical.

Pratiques d’hygiène pour le personnel médical

Pour le personnel de santé, 3 mesures de prévention sont conseillées :

  • La désinfection des mains pré et post soin
  • Le port de gants en cas de contact avec des fluides humains
  • Le nettoyage et la désinfection du matériel et des surfaces en contact avec les patients

Ces bonnes pratiques évitent la transmission de maladies infectieuses dans les lieux de santé.

Gestes préventifs pour les visiteurs

Les visiteurs, quant à eux, peuvent également procéder à quelques gestes simples pour prévenir les maladies nosocomiales :

  • Le lavage des mains avant et après une visite
  • La restriction à des zones de soins lors d’une infection transmissible
  • Le respect des mesures d’isolement dans certains cas

Ces gestes préventifs sont simples et facilitent également la réhabilitation du malade.

Rôle des établissements de santé dans la prévention

Les établissements de santé ont un rôle majeur de prévention à jouer auprès des professionnels de santé mais aussi des patients.

La mise en place d’un comité de lutte contre les infections nosocomiales est obligatoire : celle-ci permet de mettre en place un plan d’actions annuel pour lutter contre les maladies contractées en milieu hospitalier et clinique.

Des professionnels de l’hygiène et de la prévention mettent en place des actions en ce sens.

Enfin, une formation hygiène est dispensée au personnel de santé.

Quels sont les impacts des infections nosocomiales ?

Conséquences sur la santé des patients

Les maladies nosocomiales ont des conséquences importantes sur la santé des patients.

Certaines infections peuvent être bénignes : les infections urinaires par exemple peuvent se traiter facilement.

Toutefois, elles engendrent un nouveau traitement qui peut fatiguer l’organisme du patient déjà malade.

Des maladies nosocomiales comme le staphylocoque doré peuvent être plus graves et même entraîner la mort.

Environ 4000 décès sont attribués aux maladies nosocomiales en France.

L’impact des infections nosocomiales n’est donc pas anodin pour le patient et sa santé.

Implications pour le système de santé

Les maladies nosocomiales ont également un impact sur le système de santé.

Elles augmentent la prise en charge de patients déjà hospitalisés et malades, ce qui engendre un coût supplémentaire.

De plus, si le patient se trouve dans une situation grave, elles peuvent complexifier le rapport à un système de santé déjà fragilisé : c’est pourquoi il est important de se doter d’une expertise dédiée à la surveillance de ces infections.

Que faire si vous pensez avoir une infection nosocomiale ?

Démarches à suivre pour les patients

Il faut d’abord bien identifier le lien entre l’infection et l’hospitalisation.

Si le lien est effectivement établi, vous pouvez saisir la commission de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux (renommée aussi CCI).

La demande doit être effectuée auprès du CCI du lieu de l’acte médical.

Vous pouvez vous représenter vous-même ou faire appel à un avocat.

Vous avez un délai de 10 ans dès lors que les éventuelles conséquences de l’infection sont considérées comme permanentes.

Si le patient est décédé, la demande peut être faite par ses ayants-droits.

Les particuliers peuvent également contacter leur mutuelle pour demander un conseil juridique.

Importance de la consultation médicale rapide

Les infections nosocomiales peuvent être bénignes mais doivent être soignées rapidement.

Si vous présentez un symptôme fiévreux, avec une inflammation localisée : prenez rapidement rendez-vous chez votre médecin ou appelez le 15 en cas d’urgence vitale.

Les infections nosocomiales gagnent à être connues afin de mieux les prévenir. Les acteurs de la santé doivent être également impliqués dans l’information et la sensibilisation de ces maladies.

C’est notre mission chez France Mutuelle : la prévention et la santé pour nos adhérents. Découvrez nos guides santé  rien que pour vous !

À lire également dans Définitions santé

Voir toutes les fiches
une personne atteinte d'acouphène
Santé

L’acouphène : comprendre ses causes, symptômes et traitements

Les acouphènes sont des sons perçus sans source externe, tels que des sifflements ou bourdonnements. Ils peuvent résulter de traumatismes sonores, de bouchons ...
En savoir plus
une personne agée ayant un AVC
Santé

Tout savoir sur l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) : le guide informatif

L'accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsque l'apport sanguin au cerveau est interrompu, causant des lésions cérébrales. Il existe deux types ...
En savoir plus
un médecin tenant la main d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer
Santé

Comprendre la maladie d’Alzheimer : causes, risques et gestion

La maladie d'Alzheimer est une affection neurodégénérative progressive, principale cause de démence, affectant la mémoire et les capacités cognitives. Les ...
En savoir plus