bébé avec un masque
Prévention | Santé

Bronchiolite : comment protéger son enfant et que faire en cas de signes de la maladie ?

Comment protéger sa famille et diminuer le risque d’attraper la maladie ?

La bronchiolite est une maladie très contagieuse. Les adultes et les grands enfants peuvent être porteurs du virus à l’origine de la maladie sans présenter de signe ou bien en paraissant avoir un simple rhume, et sont donc contagieux sans le savoir. Le virus se transmet facilement par la salive, la toux et les éternuements. Il peut rester sur les objets.
Pour diminuer la transmission du virus, toute la famille (parents, frères et sœurs) et l’entourage proche sont invités à respecter les comportements suivants :

  • se laver les mains pendant 30 secondes, avec de l’eau et du savon avant et après un change, avant tétée, câlins, biberon, repas, etc. (ou avec une solution hydro-alcoolique s’il n’est pas possible de se laver les mains) ;
  • ouvrir les fenêtres de la pièce où le bébé dort au moins 10 minutes par jour pour ;
  • éviter, quand cela est possible, d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés (transports en commun, centres commerciaux, etc.) où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées ;
  • ne pas partager les biberons, sucettes ou couverts non lavés ;
  • laver régulièrement jouets et doudous ;
  • ne pas fumer à côté des bébés et des enfants ;
  • et en cas de rhume :
  • se couvrir la bouche, pour tousser ou éternuer, avec le coude ou la manche ;
  • éviter d’embrasser le bébé sur le visage et sur les mains ;
  • porter un masque quand on s’occupe du bébé.

En toutes circonstances, l’adoption des gestes barrières est un moyen efficace de limiter la transmission des virus de l’hiver.
Consulter aussi la page « Prévenir la bronchiolite, maladie virale très contagieuse ».

Médicaments, antibiotiques… Que faire si le bébé est déjà malade ?

i l’enfant présente des signes de bronchiolite, il faut rapidement contacter son médecin qui confirmera le diagnostic. Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines. Malgré des symptômes impressionnants (toux, respiration rapide et sifflante), la bronchiolite du nourrisson est le plus souvent une maladie virale bénigne.

Pour soulager son enfant pendant la maladie, il faut l’aider à mieux respirer (nettoyer souvent son nez, garder son dos droit quand il est éveillé…), veiller à ce qu’il boive de l’eau régulièrement, qu’il mange suffisamment (proposer plus souvent mais en petites quantités) et le surveiller, surtout les 3 premiers jours de la maladie. La toux est indispensable pour évacuer : les médicaments contre la toux (sirops, fluidifiants…) sont donc contre-indiqués chez le petit enfant.

Les antibiotiques ne doivent pas être donnés à l’enfant : ils sont inutiles car la bronchiolite est due à un virus et non à une bactérie.

Comment reconnaître la bronchiolite ?

La bronchiolite est une maladie respiratoire très fréquente chez les nourrissons de moins de 2 ans. Elle est due le plus souvent à un virus appelé virus respiratoire syncytial (VRS).

La bronchiolite débute par un simple rhume (nez bouché ou qui coule) avec un peu de fièvre, l’enfant tousse un peu. Puis, la toux est plus fréquente, la respiration peut devenir sifflante. L’enfant peut être gêné pour respirer et avoir du mal à manger et à dormir. En savoir plus sur les symptômes sur la page « Reconnaître la bronchiolite ».

Quels signes doivent conduire les parents à appeler les urgences ?

Il faut contacter sans tarder le service d’aide médicale d’urgence (Samu) en appelant le 15 ou le 112 en cas de signes alarmant tels que :

  • il boit moins de la moitié de ses biberons à 3 repas consécutifs ou il ne parvient pas à téter en cas d’allaitement maternel ;
  • il vomit systématiquement ;
  • son comportement est inquiétant : il dort tout le temps et il manque de tonus ou, au contraire, il pleure de façon inhabituelle, il est agité et ne parvient pas à s’endormir ;
  • il a de plus en plus de mal à respirer.

Et également lorsque son enfant présente, en plus de ces symptômes, les critères de gravité suivants :

  • il a moins de 3 mois et il est né prématurément ;
  • il a moins de 6 semaines ;
  • il est fragile, c’est-à-dire qu’il souffre, par exemple, d’une cardiopathie, d’une maladie respiratoire ou d’un déficit immunitaire.

Vous pouvez lire aussi

femme mettant une trousse de de secours dans sa valise
Prévention | Santé

Santé en vacances : quelles précautions pour un séjour serein ?

Les vacances d’été sont l’occasion rêvée de s’oxygéner l’esprit et de recharger les batteries. À condition, toutefois, d’éviter les mauvaises surprises… Notre ...
En savoir plus
Santé | Senior

Label Excellence Seniors

Qu’est-ce que le Label d’excellence ? Les analystes de « Les dossiers épargne et assurance » étudient les produits Banque et Assurance dans ...
En savoir plus
pied marchant de dos
Prévention | Santé

La marche : un sport à part entière

Facile à pratiquer, accessible à tous : la marche ne manque pas d’atouts. Si elle est notre moyen de locomotion, elle constitue aussi et surtout une véritable ...
En savoir plus
femme psychologue
Prévention | Santé

Troubles obsessionnels compulsifs : le suivi médical et la vie au quotidien

Si vous souffrez de troubles obsessionnels compulsifs, informez-vous sur votre maladie pour améliorer votre quotidien. Respectez les traitements entrepris, et ...
En savoir plus
Forum de recrutement handicap
emploi | Forum | handicap

Forum recrutement handicap 2024

L’IFPASS, Cap Emploi et la Ville de Paris organisent le 24 avril prochain, le forum de recrutement dédié aux personnes en situation de handicap pour les ...
En savoir plus
bonne posture pour le dos
Prévention | Santé

5 postures pour soulager le mal de dos

8 Français sur 10 sont concernés par le mal de dos*. Médecin, professeure de yoga spécialisée dans la biomécanique et auteure de l’ouvrage Pour en finir avec le ...
En savoir plus
quel est votre profil?

À la recherche d’une offre adaptée à vos besoins ?

Particulier, professionnel ou collectivité, adaptez votre offre en fonction de vos besoins actuels et futurs.

Un conseiller pourra répondre à vos questions et vous apporter un conseil personnalisé.